PEAU est un dispositif.
Il présente un ensemble de pièces, canevas de rhizomes intuitifs et sémantiques.
Peau peut se définir comme une pellicule, l’enregistrement d’un film transparent que le temps imprime.
Une surface contenant et protégeant un corps produisant une interface d’items présentant son exposition au temps.
Le dispositif déploie un livre (Hématomes éditions , publication prévue en mai 2022), des objets, des écrits, dessins, impressions, flux sonores et filmiques.
Ce corpus va être livré aux regards dans mes agencements et associations dans les espaces d’exposition qui l’accueilleront.

Les images qui suivent ici représentent des éléments de cet ensemble, issus d’un processus en cours depuis plus de vingt ans à l’aune de ma relation au temps, à ses traces et enregistrements.
J’ai décidé de les réunir aujourd’hui sous une forme espérée non littérale ou illustrative afin de rendre possible et visible une poésie essayant souvent d’émerger dans l’infra-mince, au-delà d’un concept ou d’une thématique trop écrasants qui pourraient sans doute aisément l’égarer dans l’avenue des vanités qui colonne notre condition humaine dans de nombreuses expressions artistiques.

Ces éléments, images de documents de travail actuels et/ou d’artefacts plus anciens composent une palette d’objets tangibles qui s’articulent dans leur monstration et mise en espace à chaque fois différemment.
Ils sonts réactifs à mon présent dans ma préhension des dimensions historiques et topologiques des lieux d’installation.

PEAU sera présenté à la galerie Les Drapiers à Liège en mai et juin 2022 puis dans l’espace Le Clignoteur à Bruxelles en septembre et octobre.
Plus d’informations très bientôt.

Peau

Dispositif, 2022